Guillaume Brune
- Maréchal d'Empire -



Dates : 13 mai 1763 - 2 août 1815
Maréchal en : 1804, Grande promotion des maréchaux
Titres : Aucun
Arme : Infanterie
Signature :


Qu'en pense Napoléon ?
“Il s’est perdu dans mon esprit à cause de sa conduite avec le roi de Suède dans les affaires de Stralsund. Un maréchal de France valait un roi de Suède ! Je rends justice au maréchal Brune, il a bien fait en Hollande ; la bataille d’Alkmaar a sauvé la République d’un grand péril.”
Fervent révolutionnaire, il se distingue sous les ordres de Bonaparte le 13 Vendémiaire, et le suit en Italie en 1796. Vainqueur de quelques combats mineurs sous l'Empire, il finit par être disgrâcié avant d'être assassiné par des royalistes en 1815, dans le Midi de la France.

Brune fait partie des généraux aux ordres du général Bonaparte lors de l'insurrection royaliste du 13 Vendémiaire de l'an IV. En 1796, Bonaparte prend le commandement de l'armée d'Italie : il y retrouve Brune, divisionnaire du général Masséna. Il s'illustre aux batailles d'Arcole et de Rivoli. Suite à ses victoires successives, diplomatique en Vendée en 1799 et militaire en Hollande, où il livre la bataille d'Alkmaar en octobre 1799, puis en Italie du Nord en 1800-1801, il fait partie de la grande promotion des maréchaux de 1804. En 1805, c'est à lui que revient le commandement du camp de Boulogne lorsque l'Empereur part pour l'Autriche.
D'abord nommé ambassadeur en Turquie, il combat dans le Nord de l'Europe à son retour : en 1807, lors de la Campagne de Pologne, il enlève la ville de Starlsund aux Suédois mais tombe en disgrâce en désignant ses forces, dans une de ses lettres, comme "l'armée française" au lieu de "l'armée de sa Majesté Impériale et Royale". Lors de la première abdication, en avril 1814, le maréchal Brune prête allégeance aux Bourbons et à la monarchie puis, comme beaucoup d'officiers de l'époque, il fait volte-face et se rallie à l'Empereur au début des Cent-Jours . Après la défaite de Waterloo, il est assassiné par des royalistes alors qu'il traverse le Midi de la France, connu pour être resté fidèle à la monarchie.
Retourner au début


Les 26 Maréchaux :
Augereau, Pierre

Bernadotte, Jean-Baptiste

Berthier, Alexandre

Bessières, Jean-Baptiste

Brune, Guillaume

Davout, Louis-Nicolas

Gouvion-Saint-Cyr, Laurent

Grouchy, Emmanuel

Jourdan, Jean-Baptiste

Kellermann, François-Cristophe

Lannes, Jean

Lefebvre, François-Joseph

Macdonald, Etienne

Marmont, Auguste-Louis-Viesse de

Masséna, André

Moncey, Bon-Adrien-Jannot de

Mortier, Adolphe

Murat, Joachim

Ney, Michel

Oudinot, Nicolas-Charles

Pérignon, Catherine-Dominique

Poniatowski, Joseph-Antoine

Sérurier, Jean-Mathieu-Filibert

Soult, Jean-de-Dieu

Suchet, Louis-Gabriel

Victor, Claude-Victor Perrin dit


A en croire les mémoires d'Alexandre Dumas, auteur bien connu des Trois Mousquetaires et de bien d'autres ouvrages, Guillaume Brune aurait été le parrain du célèbre écrivain. Il faut dire que le maréchal était lié d'amitié avec le général Dumas, père d'Alexandre et vétéran de la campagne d'Egypte.


NAPOPEDIA version 2.2.0 © - Grande Encyclopédie de Napoléon et du Premier Empire - 2016-2018
Les images portant la mention "Napopédia" et les textes sont la propriété du site NAPOPEDIA ©. Toute reproduction partielle ou complète est interdite sauf autorisation préalable des auteurs.