Jean-Baptiste Jourdan
- Maréchal d'Empire -



Dates : 29 avril 1762 - 23 novembre 1833
Maréchal en : 1804, Grande promotion des maréchaux
Titres : Aucun
Arme : Cavalerie et Infanterie
Signature :


Qu'en pense Napoléon ?
“En voilà un que j’ai fort maltraité assurément. Rien de plus naturel sans doute que de penser qu’il eût dû m’en vouloir beaucoup. Eh bien, j’ai appris avec un plaisir qu’après ma chute il est demeuré constamment très bien. Il a montré là cette élévation d’âme qui honore et classe les gens. Du reste, c’est un vrai patriote ; c’est une réponse à bien des choses.”
-Mémorial de Sainte-Hélène.
Vainqueur à Fleurus sous la Révolution, il est nommé conseiller de Joseph en Espagne en 1808 mais perd son titre de maréchal après la défaite de Vitoria. Sans états d'âme, il préside le procès de Ney en 1815 lorsque celui-ci est jugé pour haute trahison.

Engagé volontaire dans l'armée royale à l'âge de 16 ans, Jourdan est envoyé avec LaFayette aux Etats-Unis alors en pleine guerre d'Indépendance. Rentré en 1784 en France pour cause de maladie, il participe activement aux guerres de la première coalition dans les rangs de la Garde nationale. En tant que général de division, il prend part à la campagne de Belgique et défait, avec Kléber, les forces coalisées à la bataille de Fleurus le 26 juin 1794. Jusqu'en 1796, il remporte d'autres batailles sur les ennemis de la France, s'enfonce à travers l'Allemagne de l'Ouest et pousse jusqu'à Ratisbonne mais sa défaite, avec les généraux Lefebvre et Bernadotte, à Wurtzbourg le 3 septembre face à l'archiduc Charles d'Autriche provoque son remplacement par le général Hoche.


Rallié au général Bonaparte après le 18 Brumaire, il est fait maréchal en 1804. C'est la fin de sa carrière militaire : nommé conseiller auprès de Joseph Bonaparte, roi d'Espagne, il ne peut empêcher le désastre de Vitoria en juin 1813 et perd son titre de maréchal de France. A sa rentrée en France, il rejoint le camp royaliste en 1814. D'abord à l'écart pendant les Cent-Jours, il est nommé gouverneur de Besançon par l'Empereur. En 1830, trois ans avant sa mort, il sera à nouveau gouverneur, cette fois-ci de l'hôpital des Invalides, selon le voeu du roi Louis-Philippe.
En septembre 1798 est promulguée la "loi Jourdan" qui, sur la proposition du futur maréchal, instaure le service militaire obligatoire pour les citoyens de 20 à 25 ans. La loi restera en vigueur jusqu'à la chute de l'Empire. En réalité, l'enrôlement était réalisé par tirage au sort, et les candidats-conscrits les plus aisés pouvaient envoyer quelqu'un au front à leur place, moyennant une rétribution...
Retourner au début


Les 26 Maréchaux :
Augereau, Pierre

Bernadotte, Jean-Baptiste

Berthier, Alexandre

Bessières, Jean-Baptiste

Brune, Guillaume

Davout, Louis-Nicolas

Gouvion-Saint-Cyr, Laurent

Grouchy, Emmanuel

Jourdan, Jean-Baptiste

Kellermann, François-Cristophe

Lannes, Jean

Lefebvre, François-Joseph

Macdonald, Etienne

Marmont, Auguste-Louis-Viesse de

Masséna, André

Moncey, Bon-Adrien-Jannot de

Mortier, Adolphe

Murat, Joachim

Ney, Michel

Oudinot, Nicolas-Charles

Pérignon, Catherine-Dominique

Poniatowski, Joseph-Antoine

Sérurier, Jean-Mathieu-Filibert

Soult, Jean-de-Dieu

Suchet, Louis-Gabriel

Victor, Claude-Victor Perrin dit



NAPOPEDIA version 2.2.0 © - Grande Encyclopédie de Napoléon et du Premier Empire - 2016-2018
Les images portant la mention "Napopédia" et les textes sont la propriété du site NAPOPEDIA ©. Toute reproduction partielle ou complète est interdite sauf autorisation préalable des auteurs.