François-Joseph Lefebvre
- Maréchal d'Empire -



Dates : 25 octobre 1755 - 14 septembre 1820
Maréchal en : 1804, Grande promotion des maréchaux (à titre honoraire)
Titres : Duc de Dantzig
Arme : Infanterie
Signature :


Qu'en pense Napoléon ?
“Lefebvre est cause de la victoire de Fleurus. C’est un bien brave homme qui ne s’occupe pas des grands mouvements qui s’opèrent à sa droite et à sa gauche ; il ne songe qu’à bien se battre. Il n’a pas peur de mourir.”
“Lefebvre a le feu sacré. Il ne compte jamais ses ennemis.”
-Mémorial de Sainte-Hélène.
Acteur majeur du 18 Brumaire, Lefebvre est le premier Duc de l'Empire. Fidèle à Napoléon jusqu'en 1814, il finit par rentrer en grâces pendant les Cent-jours et vit retiré lors de la Seconde Restauration.

C'est en 1773 que Lefebvre s'engage dans l'armée royale en qualité de simple soldat, avant de devenir lieutenant de la Garde Nationale à la Révolution. Blessé en protégeant le Roi aux Tuileries le 10 août 1792, il devient général de division début 1794 et participe à la victoire de Fleurus en juin de la même année. Sa chance est de se trouver commandant de la division militaire de Paris au moment du 18 Brumaire : ce sont ses grenadiers qui font évacuer la salle du Conseil des Cinq-Cents. Bonaparte se souvient du rôle joué par Lefebvre et le fait maréchal honoraire lors de la Grande promotion des maréchaux de 1804, ainsi que président du Sénat. Il ne lui manque alors qu'un titre de noblesse d'Empire : c'est chose faite après le siège de Dantzig dont il devient Duc le 28 mai 1807, en plus d'une récompense de 30 000 Francs. Il est ainsi le premier maréchal de la noblesse d'Empire, et le premier à recevoir un titre ducal ou princier associé à une victoire militaire. L'Empereur lui envoie même une boîte de chocolats contenant des Napoléons...



Après un séjour en Espagne, on le retrouve à Eckmühl et dans le Tyrol où il lutte contre le rebelle Andreas Hofer, puis est présent à Wagram et en Russie où il commande la Vieille Garde. Mais, malgré une lutte acharnée contre les coalisés durant la Campagne de France, il est l'un des plus actifs à désirer l'abdication de Napoléon en avril 1814. Ce dernier, oubliant son revirement, le nomme pair de France lors des Cent-Jours, ce qui lui vaut la perte de son titre de Duc durant la seconde Restauration. Il ne sera réhabilité qu'en 1819, peu avant de s'éteindre à l'âge de 64 ans.
Retourner au début


Les 26 Maréchaux :
Augereau, Pierre

Bernadotte, Jean-Baptiste

Berthier, Alexandre

Bessières, Jean-Baptiste

Brune, Guillaume

Davout, Louis-Nicolas

Gouvion-Saint-Cyr, Laurent

Grouchy, Emmanuel

Jourdan, Jean-Baptiste

Kellermann, François-Cristophe

Lannes, Jean

Lefebvre, François-Joseph

Macdonald, Etienne

Marmont, Auguste-Louis-Viesse de

Masséna, André

Moncey, Bon-Adrien-Jannot de

Mortier, Adolphe

Murat, Joachim

Ney, Michel

Oudinot, Nicolas-Charles

Pérignon, Catherine-Dominique

Poniatowski, Joseph-Antoine

Sérurier, Jean-Mathieu-Filibert

Soult, Jean-de-Dieu

Suchet, Louis-Gabriel

Victor, Claude-Victor Perrin dit



NAPOPEDIA version 2.2.0 © - Grande Encyclopédie de Napoléon et du Premier Empire - 2016-2018
Les images portant la mention "Napopédia" et les textes sont la propriété du site NAPOPEDIA ©. Toute reproduction partielle ou complète est interdite sauf autorisation préalable des auteurs.