Catherine-Dominique de Pérignon
- Maréchal d'Empire -



Dates : 31 mai 1754 - 25 décembre 1818
Maréchal en : 1804, Grande promotion des maréchaux (à titre honoraire)
Titres : Comte de l'Empire
Arme : Infanterie
Signature :


Qu'en pense Napoléon ?
“L'Empereur l'aime beaucoup.” - d'après une lettre de l'Impératrice Joséphine
La carrière militaire de Pérignon se déroule entièrement sous la Révolution : étranger à la guerre tout au long de l'Empire, il ne trahit ni Napoléon ni Louis XVIII en 1815, se tenant alors à l'écart de la vie politique française, mais finit par se rallier à la monarchie en votant la mort du maréchal Ney.

Devenu sous-officier dans un corps de grenadiers du Roi en 1769, Pérignon se trouve dans son pays natal, l'Espagne, quand la Révolution éclate en France. Il est affecté à l'armée des Pyrénées orientales où plusieurs faits d'armes lui valent d'être remarqués par ses supérieurs. En novembre 1794, il remporte la bataille de la Montagne Noire contre les Espagnols, avec le concours du général Dugommier (qui mourra au cours du combat). L'année suivante, il se voit élu au Conseil des Cinq-Cents et nommé ambassadeur en Espagne, mais il s'engage de nouveau aux côtés des Français en 1797 puis 1799, où, blessé à Novi, il est fait prisonnier par les coalisés.

Vice-président du Sénat en 1800, il approuve le Consulat à vie ainsi que l'Empire en 1804. Napoléon s'en souvient et le fait maréchal d'Empire à titre honoraire. L'Empereur le nomme commandant en chef de l'armée napolitaine de Murat en 1808, pour remplacer le maréchal Jourdan, devenu conseiller à la cour de Joseph en Espagne. Pérignon ne sera de retour en France qu'en 1813, pour se rallier aux Bourbons l'année suivante. Ayant perdu sa dignité de maréchal durant les Cent-Jours, il se rapproche à nouveau de Louis XVIII après Waterloo, et vote la mort du maréchal Ney à son procès. Celui-ci lui restitue son bâton de maréchal de France et le nomme marquis en 1817.
Bien que maréchal d'Empire, Pérignon aura donc consacré la grande majorité de sa vie à servir la monarchie, à laquelle il ne semblait pourtant pas attaché.
Retourner au début


Les 26 Maréchaux :
Augereau, Pierre

Bernadotte, Jean-Baptiste

Berthier, Alexandre

Bessières, Jean-Baptiste

Brune, Guillaume

Davout, Louis-Nicolas

Gouvion-Saint-Cyr, Laurent

Grouchy, Emmanuel

Jourdan, Jean-Baptiste

Kellermann, François-Cristophe

Lannes, Jean

Lefebvre, François-Joseph

Macdonald, Etienne

Marmont, Auguste-Louis-Viesse de

Masséna, André

Moncey, Bon-Adrien-Jannot de

Mortier, Adolphe

Murat, Joachim

Ney, Michel

Oudinot, Nicolas-Charles

Pérignon, Catherine-Dominique

Poniatowski, Joseph-Antoine

Sérurier, Jean-Mathieu-Filibert

Soult, Jean-de-Dieu

Suchet, Louis-Gabriel

Victor, Claude-Victor Perrin dit



NAPOPEDIA version 2.2.0 © - Grande Encyclopédie de Napoléon et du Premier Empire - 2016-2018
Les images portant la mention "Napopédia" et les textes sont la propriété du site NAPOPEDIA ©. Toute reproduction partielle ou complète est interdite sauf autorisation préalable des auteurs.